Camarades corbeaux, je me dois de vous faire part de ma situation.

Situation

L'épée que je porte renferme une démone, une Tanar'ri nommée Amalzaralak.

Celle-ci est très puissante, et sa volonté est nettement plus forte que la mienne même quand je suis en possession de tout mes moyens. Cela implique qu'elle peut à tout moment me posséder et il me semble me forcer à n'importe quelle action. Elle a aussi accès à mon esprit et mes souvenirs. 

Je me félicite par la même que depuis la capture de Lib, je me sois forcée à connaitre de nos mission et nos plans que le strict nécessaire à mon rôle dans ceux-ci. C'est d'ailleurs l'une des raisons pour laquelle je me considère comme l'agent corbeau le plus apte à porter ce genre d'objet.

Bien qu'à ma connaissance elle n'ai jamais prit possession de mon corps ou ne m'ai forcée a quoi que ce soit, il est possible qu'elle m'ai influencée plus subtilement, j'en doute cependant.

Ici à Trige, l'épée semble inanimée, peut-être est-ce un stratagème et elle détient encore toute influence sur moi, mais j'ai noté une différence depuis que nous sommes entrés dans cette zone. Quoi qu'il en soit, ici, je ne sens pas sa présence. J'ai toute raison de penser qu'Amalzaralak est en sommeil.

Ainsi je me suis mise à réfléchir: j'ai l'impression de pouvoir laisser l'épée ici sans problème et j'ai d'ailleurs hésité à le faire. Cependant puisque j'ai décider le contraire il est tout à fait possible que j'y sois encore liée. En pensant à cela et en considérant qu'en effet Amalzaralak est en sommeil, cela veut aussi dire que dès que je sortirais de cette zone et malgré ma préparation à résister à son influence elle aura certainement accès à mon esprit, et donc saura tout de mes réflexions.

Ce point de non retour franchis, il me faut essayer de tout envisager.

Motivations

J'ai presque honte de l'admettre, mais bien que je considère mon épée comme habitée par une entité, je n'ai jamais vraiment essayé de lui parler et d'apprendre à la connaitre. Bien que je me sois demander comment j'étais encore au contrôle de mon propre corps à l'occasion, je ne lui ai jamais demandé.

Les démons peuvent être des personnes charmantes, n'est-ce pas ?

À son propos, je ne sais que cela : cette Tanar'ri, cet personne catégorisée comme chaotique et mauvaise m'a aidée dans ma mission. Elle m'a laissée utiliser ses pouvoirs de son plein gré, puisque qu'il me semble je ne peux l'y contraindre, en échange tout de même de force vitale. Et bien que l'échange soit équilibré, rien n'oblige habituellement un démon à un contrat, encore moins quand le démon peut tout à fait se libérer de sa prison.

Il est clair qu'il me faut apprendre les motivations d'Amalzaralak, ne serait-ce que pour que collaboration soit harmonieuse malgré nos caractères respectifs.

Il peut paraître évident pour nous corbeaux, que notre mission est bénéfique même pour les démons, puisqu'au final nos principaux ennemis sont les négathes. Et nous n’avons eu affaire qu'aux négathes depuis que je porte cette épée. Et bien que nos préjugés nous poussent a voir les démons comme des ennemis, eux, ou les diables ou n'importe quelle race, ont des factions et des buts personnels et il est possible qu'Amalzaralak soit effectivement de notre côté, pour l'instant tout du moins, chacun peut changer et les circonstances aussi. Et n'oublions jamais par la même occasion que nous sommes peut-être ceux qui se trompent dans cette histoire qui nous dépasse. 

Il est aussi possible qu'elle ne soit d'aucun côté ou simplement pas du notre, et que ses motivations à rester enfermée soit totalement étrangère à nos histoire, auquel cas, et vu sa puissance il me faudra m'en occuper du mieux que je peux que ce soit en l'aidant ou en lui faisant obstacle. Mais elle était dans ce plan quand je l'ai trouvée, et tout dans ce plan semble lié d'une manière ou d'une autre à ce pourquoi nous sommes ici. C'est d'ailleurs peut-être pour cela que ses affaires sont possiblement tout à fait étrangères aux nôtres, quelle meilleur place pour y tenir enfermé dans un objet un démon qu'un plan dont on est pas sensé sortir et dont personne d'assez puissant n'aura grand cas d'aider ?

Si il vaut mieux l'enfermée ici, là ou elle semble sommeiller, je ne pourrais pas le savoir avant qu'elle ne se réveille et que nous puissions parler. Et quand bien même nous parlions, rien ne l'oblige a être honnête avec moi, mais ne considérons pas cependant qu'un démon est de facto menteur, ou même maléfique, bien que ce soit extrêmement dur à concevoir.

À la sortie de Trige

Je ne sais absolument pas comment les choses vont se passer une fois sorti Trige. J'ai voulu mes réflexions les plus conciliantes et ouvertes d'esprit possible sachant qu'il est presque certain qu'Amalzaralak y aura accès, la situation est pour moi assez grave pour que j'y accorde le plus grand soin. Cependant je ne suis pas naïve, il est possible qu'en lisant mon esprit elle ne soit pas contente, et malgré sa puissance je me dois de faire ce que je peux pour l'entraver. J'aurais donc des instructions que je vous serait grée de respectée. Préalablement à la sortie de la zone de non magie, personne ne doit me tenir au courant de nos plans, et à plus forte raison que d'habitude ne m'informer de rien tant que le reste des précaution n'aurons pas été suivies. Je vous demanderais seulement si il en est possible et si les choses tournes bien pour moi que je puisse rejoindre <"mon" griffon>, le griffon que j'ai chevauché depuis notre départ pour Gelcatel. C'est un allié précieux et il serait je pense très offensé d'être laissé derrière. J'en, viens donc à la partie difficile. Comme je l'ai dit il me faut envisager un maximum de scénari possibles quand à la réaction d'Amalzaralak:

  • Elle est tout à fait consciente de mes réflexions et bien entendus possible qu'elle les aient prévues avant même que nous venions à Trige. Dans ce cas nous aurons une discussion certainement fort intéressante à l'intérieur de ma tête.
  • Elle est surprise de ma réaction mais que cela ne la dérange pas, cela ne changera pas beaucoup de la première possibilité.
  • Elle n'approuve pas ma méfiance qui n'est justifiée que par des préjugé, ce qui est totalement valide et agit plus ou moins pacifiquement en conséquence mais sans gravité.
  • Elle réagit avec violence mais l'incident est contenu.
  • Elle réagit avec violence mais l'incident n'est pas contenu.
  • Elle usurpe m'on identité (chose qu'elle a déjà pu faire par le passé, je le rappel)
  • Elle n'approuve pas mes réflexions et planifie une action future.

Précautions pour ma sortie de Trige

En conséquence il serait préférable de prendre des mesures pour ma sortie de Trige puis quelques précautions à l'avenir. J'ai donc envisagé quelques précautions pour ma sortie de Trige :

  • Il faut que je sois attachée, bâillonnée et les yeux bandés, je ne veux dans la mesure de notre possible m’empêcher de lancer des sorts.
  • Il faut que je soit gardée par si possible 2 personnes pouvant m'opposer une résistance signifiante.

Si nous avons un moyen de pouvoir identifier l'alignement, utilisez le n'importe quand et si possible sans que je puisse le savoir.

Si après au moins 2 heures ou plus si vous le jugez nécessaire et que je ne montre pas signe d'agitation et/ou que vous êtes assez sur de vous.

Débâillonnez moi et interrogez moi, ça ne coûte pas grand chose même si je doute que cela puisse faire une différence.

En partant du plus mauvais cas, elle sera qu'à un moment je serait relâchée et pourra choisir quand me posséder, ces précautions ne sont que là que en cas de réaction violente et pour me donner le temps de pouvoir discuter dans un cas plus optimiste.

Cependant puisqu'il est possible qu'Amalzaralak plannifie quelque chose bien après ma sortie de Trige. Et il est possible qu'elle ai prévu quelque avant même que nous rentrions dans Trige.

Puisque sortir de Trige semble être ma seule solution afin de pouvoir lui parler je tient à m'assurer du bon déroulement de ma sortie. Comme je l'ai déjà dit ne pense pas que cela se révélera nécessaire, sans aller jusqu'à avoir confiance, je pense bien qu'elle m'estime assez pour s'attendre à une réaction de ma part. De plus si il y a un problème Trige ne sera de toute façon pas loin.

Une fois sortie et l'affaire mise au clair, il sera de toute façon sage de ne plus me confier d'informations sensibles, et que je ne reste pas trop seule.

Je ne sais pas si elle appréciera ces précautions, j’imagine qu'elle peut le prendre aussi bien comme une marque de défiance injustifiée qu'une marque de respect vis à vis de sa puissance.

Volontés en cas de possession

En cas de possession J'aimerais pour terminer préciser quels sont mes volonté si je me retrouve dans le cas où je ne contrôlerais plus mon corps ou mon esprit.

  1. Si cela aide significativement la mission, mais sous surveillance tout de même, j'accepte la situation pendant quelques mois mais pas plus d'un an.
  2. Si cela nuit à la mission, j'apprécierais pouvoir retrouver mon état normal, donc s'il vous plait essayer de ne pas trop m’abîmer.
  3. Si c'est nécessaire évidemment, je ne vous en voudrais pas que vous me tuiez, essayer de ne pas trop mutiler mon corps, il me semble que ça compliquerait une éventuelle résurrection.
  4. Si ma volonté se retrouve définitivement fusionnée référez vous au points précédents, mais sans limite de temps pour le point 1 et en vous assurant que je meure et le reste pour les points 2 et 3.
  5. Essayez d'en informer Borus, Coudray si vous les retrouvez et <"mon" griffon>
Voila, je vous ai dit ce que j'avais à dire, ce n'était pas un exercice particulièrement agréable, mais c'était très intéressant tout de même. J'imagine que ça aurait été divertissant si cela avait concerné quelqu'un d'autre que moi-même.