J’ai pu trouver dans une salle cachée de la bibliothèque de l’université, un ouvrage sur lequel les étudiants semblaient travailler en cachette. Ce livre raconte l’origine du puits qui remonterait au peuple Athnasiens. Ils l’auraient érigé ouvrant ainsi une entrée vers un autre monde. Mais une créature possédant des tentacules autour de sa gueule et absorbant toute magie est sortie de ce puits. Cette créature fut rejetée dans le puits et ce dernier fut scellé.
Par la suite, les ogres mages arrivèrent sur la ville, et chaque shaman déposa les pierres qui forment encore aujourd’hui les 12 piliers autour du puits. Puis, les humains chassèrent les ogres qui retournèrent pacifiquement dans leurs provinces respectives. Un ogre est resté et a continué avec les humains a scellé la caverne.

Un second ouvrage, à l’écriture énigmatique, indique que les Mahamets également ont contribué durant cette période en invoquant un gardien pour protéger le sanctuaire.

La dernière protection fut donc la création de la porte brûlée par Oveyron. L’absence d’un invocateur créa une brèche dans cette protection, c’est pourquoi un sort de feu suffisamment puissant a pu l’ouvrir.

Une des protections ayant été levé, il faut que l’on intervienne rapidement pour sceller définitivement ce puits et pour cela nous avons besoin de mages.

J’ai demandé au capitaine de la milice Tchan de réunir les survivants de l’université. Ils pourront également nous aidé à comprendre qui a provoqué l’explosion et pour quelles raisons.

D’après la milice Tchan, les seuls survivants à l’incendie du quartier universitaire sont les derniers étudiants et leurs professeurs. Ceux-là même que nous avons rencontrés. D’après eux, ce feu était magique et lié aux reliques qui délimitent justement, les quartiers touchés. L’un des professeurs, Arcantor, survivants est parti enquêter sur ces pierres qui l’empêchent lui aussi de sortir.
Autre points importants du rapport Tchan. Beaucoup de citadins sont morts d’une maladie étrange, mais la limite entre le quartier universitaire et le Qwong est étrangement vide. Il n’y avait pas d’évènement qui aurait justifié que toute la population aille s’entasser dans le quartier diplomatique.
Plusieurs  événements se sont donc produits en même temps : une violente épidémie de peste, des enlèvements  ou contrôle de masse, un incendie magique,… Avant que les pestiférés ne meurent, certains racontaient avoir vu des démons dans les rues ; dommage que le professeur Tadara ne fut plus de ce monde.
Il existe un mur dans le quartier diplomatique, que le professeur Tadara étudiait. D’après lui, ce mur est un témoignage des exactions démoniaques de l’envers de la cité. La directrice  Emi Daishi était sur le point de le faire détruire avant tout ces événements.


Nous pourrions également convaincre des mages d’eau profondes de se télétransporter à Tryges. La bibliothèque et ce puits devraient les intéresser et ce serait pour eux une première mission pour l’Empire.

Oui, mais il faut que l’empereur appuie fortement cette requête, aidé par le haut conseil, car les universités d’Oprofonde sont indépendantes. Il faudra envoyé un mage très charismatique, ou l’empereur lui-même.

Peut-être qu’en scellant ce puits, les pouvoirs d’Adherzo sur ce plan seront réduits, car nous avons pu observer que les âmes des Négaths tués ont été rapidement absorbé… Il faudra poursuivre la lecture de ces ouvrages…

Le peu de garde restant de la milice Tchan, surveille cette porte. D’autres ames semblent être avalées de temps en temps. Si gardien il y a, il ne s’est pas encore manifesté.

Je dois également retrouver  Algadel, pour lui demander de faire revenir Osgedor; s’il le souhaite bien sûr. Il pourra surement nous aider à comprendre ce qu’il se passe véritablement ici.

Agadelle ne vous aime pas, mais fera surement revenir à la vie le mage Osgedor si il se retrouve sur son etabli. Par contre, elle dénoncera les corbeaux à vue, sans tenter de les arrêter.

Satril nous a dit que Quang Aminh était venu rencontrer les mages avec le haut dignitaire Gaëtan Ashionil de Mostouk. Cette rencontre a eu lieu, il y a cinq ans et ce serait intéressant de connaître l’objet de cette rencontre. Le ministre de la Guerre, Urfan Degara, n’avait pas envie que l’on vienne discuter avec les mages qui étaient rendus à son service depuis la mort de l’empereur et la « disparition » de deux de ses gardes risquent de ne pas nous aider à nous mettre le Théocrate dans la poche.

Satril est dorénavant avec vous. Il fera excellente figure pour rester à son poste et suivre de près ce qui se passe chez les mages du Rexcan. Dès qu'il le pourra il informera Maggie Mazanyr l'enchanteresse, pour qu'elle vous donne des informations. Maggie est une amie de Satril et une grande ami d'Osgedor. Elle ne luttera pas ouvertement contre Urfan, mais elle remplira cette mission à merveille.
Une cité de Mostouk, dont le nom, n'avait pas été evoqué, présenterai elle aussi une porte du même type que celle de Tryges. Qwang Aminh, un soir de beuverie avait évoqué qu'Urfan voulait rencontrer les ogres mages pour comprendre les écritures de ces portes. Qwang parlait de lui-même  comme de d'un futur ministre quand son ami serait à la tête du pays.

C’est évident ! Le ministre de la guerre n’est pas dans votre camp. Il a d’ailleurs quitté Tryge, après une entrevue au port avec des pirates. Sans véritablement se cacher, il a rencontré de grands noms de la piraterie. Mais les pirates racontent que ces entrevues cachent d’autres choses, plus étranges. Galios, un harceleurs fidèle à Margott, a raconté à Kalee qu’il savait quelques trucs, mais qu’il en parlerait une fois que le capitaine Nsral serait en mer.
MArgott est le capitaine des Harcelleurs, une bande de pirates qui ne respectent presque rien. Parcequ'ils sont à la soldes de Murdoss, les autres pirates les craignent et ne les estiment pas trop.

Nous pourrons nous appuyer sur les survivants de la milice Tchan, ils pourront nous être d’une aide précieuse pour s’allier la milice de l’autre côté si le Théocrate continue de s’opposer.

La milice Tchan a compris l’urgence de la situation et vous soutient du mieux qu’elle peut. Les gardes nécessitent cependant l’aide d’un enchanteur ou d’un nécromant, a cause de la maladie qui les ronge. En effet, les protections du mage Septentris se sont affaiblies. Pourquoi ne pas ressusciter  Septentris qui fut, au départ, un mage bon.

Deux dernières choses ont éveillé mon intérêt lors de notre passage dans le quartier Quong. Tout d’abord, sous le temple Mahamet, il m’a semblé entendre une respiration dans la salle située sous la fleur de pierre…

Après vérification, la fosse est habitée par une grosse créature ; elle pourrait bien être le fameux Gardien créé par les Mahamets.

J’aimerai également retourner à la fresque démoniaque du mage Akamuhra, qui serait intéressante à décrypter.

Le professeur Tadara y a consacré beaucoup d’années. Ses  études ont été récupérées par Qwang Aminh il y a deux mois. Ce moment coïncide avec la volonté de la directrice Daishi de détruire le mur. D’après elle, le ministre Urfan Degara, voulait y trouver une source de pouvoir ; il a donc envoyé sa marionnette pour voler les études de Tadara.