Embarcation des corbeaux

En arrivant à Triges le groupe se divise en deux, le premier ira chercher des renseignements sur le miroir, et le second devra recueillir des informations sur la théocratie et ses mystères.
Les deux groupes évolueront pour avancer plus vite. Ils obtiennent des laisser-passer pour relation commerciale avec la théocratie.
Le droit de circulation est obtenu pour le port, le quartier des guildes, le quartier administratif, et le Soubrac.
Leur retour est prévu par les routes commerciales de la mer des griffes. Le bateau est gardé par Minh, grassement payé par Kendal.

Le quartier administratif

Les corbeaux ne parviennent pas à entrer officiellement dans le quartier administratif à 3, et décident de laisser Zim laden en tant que Capitaine officiel du navire.
Kendal et Tâh entreront de manière furtive (l’un en se cachant, et l’autre transformé en rat) Le couloir immense de l’administration propose de nombreux bureaux, pour la validation des décrets, l’arrivée des marchandises, les laisser-passer à modifier,…
 Au fond du couloir vouté de près de 10m de hauteur, un très grand escalier blanc monte vers le quartier universitaire. Ce passage est fermé par une énorme herse. Apres quelques heures de recherche, les corbeaux entrent dans le quartier des mages du Rexcan, sans autorisations, et rencontre Satril, intendant de la théocratie, et secrétaire à Triges. Satril se révèle être un personnage méticuleux, précis, maniaque, mais plutôt attachant. Il indique aux corbeaux quelques établissements de qualité dont un "club" secrets.

Discussion avec les mages

Oveyron, mage du feu originel

Après quelques minutes de discussions en « sous-entendus », le groupe obtient les faveurs de l’intendant Satril et se dirige vers les quartiers du mage de feu Oveyron, réputé fou. Oveyron est un mage de feu pyromane de 90 ans, interdit de quartier à Triges pour sa virulence et sa passion de l’expérience du feu. Il aurait perdu plusieurs apprentis dans ses expériences. Il reste cloitré dans son bureau dans le quartier administratif, sans véritablement être enfermé. Il semble cependant perdre peu à peu la tête, et ne fournit pas beaucoup d'information aux corbeaux, si ce n'est le nom du mage Osgedorn, son ami. Il travaillait sur la permission de la magie du feu à Triges. Il travaille depuis quelques mois sur les protections magiques de l’université et sur le feu utilisé pour tuer les étudiants lors de la purification du quartier diplomatique. Qui, que quoi comment ?

Dans le laboratoire d’Osgedor, grand mage altérateur

Osgedor n'est pas moins fou et moins seul qu'Oveyron. Les deux mages partage la même passion pour leur art. Osgedor semble cependant plus enclin à fournir des informations et ne comprend pas que la théocratie n'informe pas ses habitants de la menace de la maladie. Pendant qu’il interroge Osgedor, deux gardes moines sang à l’apparence de tigre, et le ministre de la guerre lui-même, les interrompent. S’en suit une bataille qui voient la mort des deux moines. Ils sont jetés dans le fond du labo, où sont toutes les expériences mort-vivante du mage Agadelle.

Dans la ville perdue

Guidé par Osgedor

Le mage Osgedor leur apprend tout ce qu’il sait sur la maladie et l’altération de la magie, au sein de la fleur de pierre au milieu du temple Mahamet. Mais personne ne sait à ce moment, à quel endroit se situe le miroir. Ils ont traversé le quartier de Qwong et vue la fresque démonique du mage Akamuhra), puis l’entrée du quartier universitaire, et descendu dans le temple Mahamet. Osgedor est un mage passionné qui apprécie l’aventure aux cotés des corbeaux. Ils mènent les corbeaux dans les dédales de la cité, en leur narrant les histoires des couloirs de cette ville autrefois réputés pour son art et sa magie curative. Zim laden tente de déjouer l’un des pièges dans l’université et déclenche par mégarde un sortilège qui provoque une cascade de feu sur le groupe d’aventuriers.




En tentant d’éviter le mur de feu qui s’abat sur tout le monde, Zim Laden bouscule inopinément ses compagnons. Le mage Osgedor, brulé à mort, ne pourra se relever que pour retomber à nouveau devant Kendal et Tâh. Dans un dernier râle, il leur tendra la clef de la chambre des morts d’Agadelle.
Pour ouvrir la herse, les héros doivent trouver de lourds contrepoids. Kendal en recherchant du matériel tombe sur Hector Gazota, un garde de la milice Tchan, qui remplit un coffre de pièces métalliques. Ce dernier prête serment de loyauté envers Zimladen tant que celui-ci tente de laver son honneur bafoué par les théocrates.
Hector est un Bushi, chevalier de la théocratie de Len, au service du général Tchan. Le général est un homme d’honneur qui a prêté serment au mage Septentris.
Le mage nécromant Septentris, un gnome qui essaye de découvrir la source du mal se retourne contre les corbeaux lorsque Kendal évoque rapidement le miroir, source de son pouvoir. Le mage réussi à s’enfuir, et se réfugier dans sa tour, mais laisse derrière lui quelques gardes Tchan toujours à son service. Dans la tour du mage, Septentris fuit une nouvelle fois, laissant les héros se battre contre sa création : un ogre fait de bout de cadavres. Mais il est encore rattrapé grâce aux fioles de vol de tâh.

Guidé par Hector

Les Corbeaux tentent par la suite de convaincre le commandant Tchan que le problème n’est pas Septentris, mais les voix qui le contrôlent. Les héros réussissent à attacher le magicien pour l’interroger. La milice Tchan, qui ne peut retenir sa colère fait s’abattre une pluie de flèches et de carreaux d’arbalètes sur le corps du petit magicien. Fort heureusement le gnome avait montré aux corbeaux une construction de métal, de verres et de bois représentant tout le quartier universitaire, avec une partie des quartiers des diplomates et bourgeois. C’est dans le quartier des diplomates que la milice Tchan a découvert une étrange porte entourée de rune et précédé de quatre braseros.
Les voix dans la tête de Septentris lui demandaient de trouver un mage de feu puissant. Oveyron répond parfaitement à cette description. La milice et le commandant Tchan décident d’aider les corbeaux. Hector, l’un des chevaliers bushi, celui qui a prêté serment de loyauté à Zim Laden, est à leur service.

Au service ,du grand mage Oveyron

Les corbeaux décident d’aller demander un service au mage de feu Oveyron. En échange ils vont pour lui, voler une sphère lui permettant de contrôler un peu mieux sa rage de feu.
L’objet est entre les mains d’un certain Alim, capitaine d’un mythique navire qui flotte au-dessus des eaux, et qui file à une vitesse impressionnante. Ce navire présent une superbe femme noire embrassant sa proue. Les corbeaux font la rencontre d’un gentil ogre, doué d’une force prodigieuse, qui ne désire pas leur faire de mal malgré les ordres de son maitre.
C’est Tàh qui réussit tant bien que mal à voler la petite sphère   emprisonnée dans un collier de métal sur la poupe du bateau. Il doit pour cela voler les clefs au capitaine et attaquer sournoisement l'ogre, car ses tentatives de crochetage sont un échec.
Les héros, et la milice Tchan, accompagnent le mage de feu jusqu’à la porte. Ce dernier doit se concentrer pour réussir une belle explosion de feu, mais il se met à se concentrer dès son départ pour le quartier diplomatique. Lorsqu’ils atteignent la grande porte entourée de runes d’ogre mage, il ne peut retenir son sort plus longtemps, et préviens tout le monde (la milice de Tchan, Tâh, Zim et kendal)  qu'il est sur le point de craquer. Oveyron lâche une énorme explosion, fait fondre les parois de la pièce, et fait voler la porte en éclat.



Une vague de froid glaciale sort du passage. Les héros s’avancent dans l’obscurité et la froidure de l’immense grotte qui se trouve au-delà. Marchant plusieurs heures sans trouver de mur, sur une surface lisse comme du verre, les compagnons découvrent douze piliers entourant un lac circulaire de près de trente mètre de diamètre. Sa surface ne présente pas d’imperfection. C’est un puits, et cela pourrait bien être le  miroir.
Les corbeaux restent plusieurs minutes dans ce froid, à sonder les colonnes ou la surface du miroir. C'est sans aucune réponse claire, qu'il s'en reviennent vers la porte. Là, le groupe de Negaths qui les observait les attaque. Ils sont quatre : 1 paladin, un danseur de lame, un mage de combat et un illusionniste. Zim Laden et les Bushi de Tchan, se chargent du puissant paladin. Il manie une énorme hallebarde qu'il fait tournoyer pour s’écraser sur nos héros. Le danseur de lame, virevolte et enfonce ses lames dans la chair des guerriers à chaque coups. Les deux mages, qui reste invisible au début du combat, se découvre brusquement en lançant une tornade de gel et de puissantes boule de feu. Le combat ne semble pas à l'avantage des corbeaux.
C'est sans compter sur l'agilité et la maitrise des ombres de Tâh. Ce dernier se faufile derrière le paladin qui reculait sous les coups de Zim laden, et lui plante la dague d'Archibald par dessous la cuirasse. C'est un coup fatal. Puis c'est au tour du commandant Tchan et de Kendal de frapper de  coups puissants les membres du danseur negath. Oveyron qui retrouve peu à peu ses pouvoirs, incante à nouveau une boule de feu, et réduit en cendre l’illusionniste. Hélas, l'autre mage Negath réussit à enflammer la pièce et à achever beaucoup des compagnons des corbeaux; Kendal reste à terre apres ce sortilège.
Il ne reste plus que Tâh, Zim, Oveyron et le commandant lorsque le dernier mage et le danseur de lame s'avance sur les corbeaux blessés. Fort heureusement, Tâh exécute une rapide manœuvre pour contourner le danseur. Au même moment, tandis que le commandant et Zim laden offrent leur cuirasse en protection, Oveyron annule l'incantation du mage Negath avec ses projectiles magiques. En quelque secondes, Zim écrase sa hache sur le danseur qui s'effondre, et le mage Negath s’écrase sous le poids de la lame de Tâh. C'est une victoire mitigée car beaucoup sont tombés. Kendal est soigné par Tâh et Zim, et revient in extremis d'entre les morts.

Les corbeaux ont triomphés des Negath de Triges. Mais étaient-ils les seuls ?