Des jouets créés pour oublier


Alors elle décida de créer à son tour, et proposa un nouveau monde peuplé d’êtres symbiotiques dénués de sentiment, mais doués de réflexes et d’une intelligence largement supérieur aux créatures jusque la créées : les Erûnars. Kaolame

Tout se passa pour le mieux pendant des éons, et le peuples Erunar vivait en paix, en marge des sociétés humaines, entre le plan éthéré et le plan primaire. Le frère de Bellamala était habituellement insatiable, mais les hommes lui offraient vraiment tout ce dont il avait besoin; Bellamala compris qu’il avait trouvé lui aussi le moyen d’oublier la mort de leur créateur Slilkult.
Hélas, son esprit était perturbé par la mystérieuse disparition de son père, et elle décida de créer une race d’investigateurs, les fouisseurs. Ces êtres mi-homme mi-cochon, étaient extrêmement habiles dans la recherche de pistes et d’indices. Ces derniers découvrirent les restes épars du premier créateur, et les doutes sur sa mort torturèrent de plus belle la déesse.
Elle découvrît, que le responsable  était son frère... Elle disparu aux yeux de tous ses fidèles, les abandonnant à leur sort sur les plans primaires et ethérés.

Lorsque Bellamala quitta sa retraite, elle n’était plus que colère et vengeance. Elle créa alors des créatures faites pour le carnage et la désolation : les orcs taures, les gobelins Skkars et les ogres mages de Skylenn. De nombreuses guerres déchirèrent les différents plans d’existences, mais Bellamala, l’impératrice démoniaque, fut vaincue. Elle disparue plusieurs siècles avec quelques fidèles, qu’elle éleva au rang de dieux.

Elle prépara en secret des siècles durant, sa terrible vengeance; avec la transformation des Erûnars en Ténébreux, elle décida d’insuffler à ses nouveaux jouets une soif de victoires et de vengeances sans fin contre la race humaine, responsable à ses yeux, de la chute de Slilkult.Ces derniers réussirent là où avaient échoués les immenses tribus dévastatrices orques, gobelines et ogres. L’humanité fut vaincue, réduite à seulement quelques individus.

Le Kaolame

Personne ne sait véritablement ce qu’il advint des ténébreux depuis, mais l’on raconte que le dieu des dieux, ainsi qu’il aime à être appelé, fabriqua une amulette capable de renvoyer les créatures de Bellamala auprès de leur créatrice.

Cette amulette contiendrait une parcelle de l’âme de Slilkult, volée par son fils. Peu d’écrits relatent cette histoire, et malgré quelques concordances entre elles, le doute persiste, car l’amulette est introuvable depuis des centaines d’années.

Et c’est depuis que les conteurs des mondes relatent d’innombrables histoires qui ont fait trembler les plans primaires et embrasé l’Outreterre. C’est depuis, que les enfers ont épuisé leurs engeances en guerres incessantes pour retrouver cette relique ; car depuis le berceau des Erunars, des tréfonds de la retraite de Bellamala, des cendres de l’océan vert, de silencieuses créatures informes, commandent les légions d’investigateurs sur tous les plans.

Rien n’augure de beaux horizons à qui découvrira le Kaolame, car celui-ci, lié à son créateur, et intimement lié aux érunars ténébreux, ne tardera pas à se découvrir à tous.