La petite fée Rudélys avait su, quelques minutes plus tôt, écouter son instinct et suivre les traces suspectes d’une magie qui lui faisait peur. Après la puanteur des canalisations sous la ville de Marelle, succédaient, des milliers de rats avides de lui croquer ses petites cuisses délicates.
Et là, depuis une poutre implorant qu’on la soulage du poids du plafond, elle écoutait le prince Maatolgar 12éme du nom. Il semblait avoir fait une découverte pour affaiblir les agents de Maitre Lavatrein. Rudélys écoutait avec attention.

Dans une vasque d’eau trouble, il fît couler un liquide saumâtre d’une petite fiole. L’eau se mit à bouillir. Dès qu’elle fut calme, il se coupa l’index et le trempa dans la vasque ; aussitôt un visage extrêmement laid apparut, celui du nécromant Glemenoth.

« Maitre, j’ai enfin obtenu le filtre que vous m’avez demandé. Et j’ai une impressionnante nouvelle pour notre entreprise. »

« Abrégez majesté ! Je suis en plein travail de dissection. »

Maatolgar, bien que caché comme un cafard, se mit à chuchoter. Heureusement que les fées ont une excellente ouïe :

« Le pauvre maitre du cirque se réveillera demain avec une autre tête, et ce pour plus de dix jours. Avec cela, vous avez largement le temps de remplir votre mission. La deuxième chose est que main-sept-cœur est à Carcik… Il est au service de Tulnik, l’apprenti d’Eskeinzern si vous vous souvenez»

« Oui, oui »

« Et bien, une de mes marionnettes a charmé main-sept-cœur. Et je viens d’apprendre à l’instant, que ce dernier a convaincu Tulnik de se faire un gros butin sur la route du sud, non loin de Carcik… »

« Parfait Majesté, mon cadavre va attendre, Ha hiiii hi hi. Nous avons notre revanche !
Prenez l’argent du coffre et habillez-vous majesté. Je vous rejoins à Ôprofonde, après un petit détour à Carcik. »
« Bien Maitre Glemenoth, hâtez-vous, je déteste attendre. »

Maatolgar fît apparaitre un énorme coffre et en sorti une tenue digne des plus grands rois. Puis il dessina un cercle sur le mur. Le disque devint noir, et il passa au travers.

Rudélys réfléchit un instant pour reprendre ses esprits. Le Prince Le Maule devrait, un jour ou l’autre, aller à Ôprofonde. Serait- ce de cela dont parlait Maatolgar ? Elle décida de ne prendre aucun risque.

Rudelys a’Fara fila dans les couloirs sombres, et remonta à la surface.
Elle décida d’envoyer un corbeau messager à Opalis. Cette fée serait surement en compagnie d’Arkhar. Elle envoya également un autre corbeau à Hortanc ; Avec ces deux-là de prévenus, s’il y avait un danger pour les corbeaux, ils sauraient quoi faire de leurs muscles et de leurs cerveaux.